Life report

Ils répètent à Trempo : Rust Theory

Illustration de l'article « Ils répètent à Trempo : Rust Theory ». © .

Quel est l’historique du groupe depuis sa formation :
Rust Theory est un groupe formé à partir d’une annonce postée sur Easyzik. Aujourd’hui, on a vraiment des influences très éclectiques, est c’est devenu une force !  Le groupe n’a presque pas changé depuis sa formation, à l’exception de l’arrivée du nouveau batteur, en 2015.

Et Rust Theory (prononcer « Reust »), ça vient d’où (« La théorie de la rouille ») ?
Pour tout avouer, ce nom est sorti d’un brainstorming entre nous. Mais en cherchant bien on est assez content de la sonorité de ces deux mots. La notion de rouille qui dénature et dégrade les objets tout en les préservant, on aime bien ! C’est le groupe de la sagesse, on a tous un job et des vies de famille à gérer, mais on est loin d’être rouillés ! Nous on veut s’éclater et surtout donner du plaisir avec nos compos.

Quelques actualités ou projets à venir ?
On prépare un EP ! Nous étions en enregistrement début janvier 2017, au Brown Beer Recording. Un endroit qu’on a beaucoup aimé, des groupes comme War inside, Gracefull ou encore La Belle Bleue y ont déjà enregistré. Nous avons choisi ce studio qui nous semblait bien implanté dans le milieu. Arthur qui a bossé avec nous en tant que technicien a vraiment mené notre travail dans des directions exigeantes et le résultat final nous a agréablement surpris. Cet EP se compose de 5 titres très variés, mais toujours dans notre univers rock tendance métal. Ce CD a été l’occasion pour nous de tester de nouvelles choses, tout en gardant notre son. Nous aimons travailler dans le détail et apporter plusieurs ambiances à nos compositions, toujours pour plus de lisibilité de la part du public. On est un peu du genre à chercher la petite bête…

Et alors, comment se compose un titre de Rust Theory ?
Généralement c’est Greg, le guitariste qui arrive avec des riffs. Il est une banque à lui seul, c’est impressionnant ! Après tout le monde apporte sa patte, pour adapter, arranger. Pour le chanteur généralement ça part d’une impro et les paroles arrivent ensuite. Mais il n’y a pas vraiment de règle de composition dans notre groupe.

Comment vous imaginez la suite ?
Pour nous ça va surtout arriver après la sortie de notre EP en automne. Pour l’instant on a encore pas mal de boulot pour les visuels, l’organisation d’uen release party et la recherche de dates au niveau régional. Ce CD sera pour nous l’occasion de démarcher un peu plus, avoir un support physique pour trouver des dates, un peu communiquer, en bref nous ouvrir des portes ! Même si avec nos trains de vie, on a une prudence qui modère nos ambitions. On le sait, vivre de la musique ce n’est pas évident, mais on veut continuer à tendre vers une qualité musicale professionnelle. Notre objectif aujourd’hui est d’arriver à faire de belles dates.

Plutôt studio ou scène ?
La scène ! C’est la finalité de notre travail, lorsqu’on compose on ne peut pas accepter toutes les dates qu’on nous propose et c’est assez frustrant. On a besoin d’aller sur scène, c’est la concrétisation pour nous. Si on compose avec soin c’est aussi pour le public. On sait aussi que la scène est très vivante à Nantes, alors on en profite. Surement la proximité avec Clisson et le Hellfest, alors on surfe sur cette vague.

Comment se passe une session répet’ à Trempo ?
On a un créneau de quatre heures le samedi matin. Ça nous permet d’être tout de suite dedans et d’avancer plus vite. En gros, on arrive, on a toujours environ 20 minutes pour nous brancher, nous installer puis on commence à chauffer sur des titres qu’on veut se remémorer. En repét’ on enregistre systématiquement pour ne pas oublier, ça nous permet de réécouter et retravailler. La qualité de l’offre à Trempo est impressionnante, le lieu est hallucinant [NDLR – On jure ne pas les avoir soudoyés pour dire du bien de nous !]. On trouve que le rapport qualité prix est vraiment bon.

Si vous deviez conseiller un groupe qui répète à Trempo ?
C’est une question difficile ! On croise beaucoup de monde. Après on connaît des noms un peu connus comme les Big Sure qui ont un studio résident ici. Je pense aussi aux No Jogging for Today, les Inglorious Bad Stars ou encore Clean After Use dans un autre style. On a rencontré Ediakara aussi, il répètent juste après nous !

• Retrouvez Rust Theory à la Fête de la Musique d’Aigrefeuille le 10 juin, soirée organisée par l’association Soundfest.

LA PAGE FACEBOOK DU GROUPE

Une question ?