Life report

Ils répètent à Trempo : The Cactus Candies

Illustration de l'article « Ils répètent à Trempo : The Cactus Candies ». © .

Imaginez-vous en cavale à travers les States des années 30, dans une ambiance à la O’Brother. Vous cherchez une bande-son pour vous accompagner dans votre odyssée ? Le rockabilly-honky tonk des Cactus Candies vous offre une plongée en plein western qui fleure bon le saloon mal fréquenté et les boules de foin qui roulent. Échanges avec Lil’lOu, chanteuse et guitariste du groupe qui répète dans nos studios occasionnels.

À peine un an et déjà des concerts en Suisse, en Allemagne, une date prévue en Angleterre… C’est quoi la recette des Cactus Candies ?
On tourne beaucoup dans des festivals country, rock’n’roll et dans des rassemblements autour du vintage qui sont pas mal à la mode en ce moment. C’est un réseau hyper vaste en Europe. C’est cool parce qu’on ne démarche pas beaucoup, ce sont les gens qui viennent nous chercher. On a aussi la chance de représenter la France à la Rockabilly Rave qui est un peu le toit du monde en terme de festival rock’n’roll. Aujourd’hui il n’y a pas une énorme communauté rock’n’roll sur Nantes mais je découvre un nouveau réseau que je n’avais pas avec mon autre groupe, les Pathfinders.

Tous les membres font partie d’autres groupes plus ou moins éloignés de ce que fait The Cactus Candies (The Rhum RunnersRoy Thompson & The Mellow Kings pour JP le pianiste, Stagger Lee et Lazy Buddies pour Max le contrebassiste et guitariste, Ghost Highway pour Jull le guitariste, Le Groupe Obscur et Mister Wallas pour Max le batteur). Comment vous êtes vous retrouvés autour de ce genre musical ?
On navigue tous plus ou moins dans des influences de musiques afro-américaines : rock’n’roll, black rock’n’roll, swing… Quand j’ai rencontré le guitariste il y a trois ans sur un festival de rockabilly, il m’a ouvert à cette musique honky tonk que je connaissais très peu ! Très vite, on a été rejoint par notre contrebassiste qu’on a rencontré devant Le Dynamo. J’ai passé trois jours enfermée chez moi à écouter des morceaux et à voir ce qu’on pouvait travailler tous les trois. À la base, The Cactus Candies c’est ça : un trio influencé par la vieille country blanche des années 30 à 50, avec deux guitares, une contrebasse et trois chants. Depuis, on a voulu gonfler le groupe en ajoutant une batterie et un piano et on propose deux formules, en trio et en quintet.

Vous faites une musique dansante et très accessible, mais vos références Hank Williams, Rose & The Maddox Brother, Patsy Cline, Horton Brothers, Ernest Tubb, The Prisonaires, Charlie Feathers etc.) restent méconnues du grand public. Qu’est-ce qui fait la particularité de ce genre musical ?
Quand on nous demande de présenter notre style musical on dit plutôt que c’est du hillbilly, du honky tonk comme le faisait Johnny Cash, parce qu’au final Johnny Cash c’est du honky tonk. Et cette époque nous plait non seulement par la musique mais aussi par la façon dont les musiciens travaillaient le son. Pour l’enregistrement de notre premier album (14 titres dont 13 reprises sur un combo CD+45 tours), on a essayé de travailler dans les mêmes conditions, par exemple avec des prises live autour d’un micro.

Pourquoi choisissez-vous de venir répéter dans les studios de Trempo ?
On s’y réunit pour nos répétitions en quintet. En général c’est avant une date importante et quand on a des nouvelles chansons à intégrer au répertoire. C’est le lieu le moins que cher que l’on ait trouvé avec les meilleurs conditions de sono. Pendant une session, on fait un filage ou deux et s’il nous reste du temps à la fin on en profite pour faire de nouvelles reprises ou des compos. On reste trois-quatre heures, c’est déjà bien enfermé dans un studio !

Maintenant que l’album est sorti, on va vous voir sur les scènes du coin ?
Après Lausanne et Annecy, il faudra attendre le 28 janvier pour nous voir au Zygo Bar à Nantes. On jouera aussi le 12 février pour le premier salon Vintage de l’Ouest (Saint-Quay-Portrieux), en mars à Gâvres… Pas mal de dates sont déjà calées jusqu’en juin prochain !

LE SITE DE THE CACTUS CANDIES

THE CACTUS CANDIES SUR FACEBOOK

Une question ?