Life report

Portrait : Seb Varriéras, régisseur des studios de répé

Illustration de l'article « Portrait : Seb Varriéras, régisseur des studios de répé ». © .

Il est connu comme le loup blanc, pour son caractère bien trempé et sa tenue vestimentaire unicolore (noire faut-il le rappeler). Lui c’est Seb Varriéras, notre régisseur des studios de répétition, depuis 22 ans ! On lui a posé des questions autour d’un café, un jour de rage de dent. Ambiance.

Arrivé parmi les premiers salariés de l’association – les Anciens – dans nos locaux de Chantenay, il a fait sa première journée de boulot le 26 mai 1993, date du fameux concert de U2 à La Beaujoire (et de la victoire de l’OM en Ligue des Champions). À l’époque titulaire d’un BEP audiovisuel, batteur (à cheveux longs mais néanmoins diplômé de l’école Agostini) dans un groupe de pop rock, c’est assez naturellement qu’il se retrouve régisseur des studios dont lui-même est client. « J’étais musicien et je le reste. »

« Toute ma problématique, en résumé, c’est de bosser avec des musiciens. »

Depuis, il vit au rythme des groupes (devrait-on dire avec eux ?) et s’agace de leurs petites habitudes : oublier sa guitare basse sur le toit de sa voiture avant de faire une marche arrière, oublier d’éteindre les amplis… « Toute ma problématique, en résumé, c’est de bosser avec des musiciens. Ils sont pas forcément méga-organisés ». Mais tellement attachants, hein ?

Bref, pour résumer : il est beau, il est brun, il est fan de Star Wars (la légende dit que c’est lui qui aurait inspiré le personnage de Dark Vador) et il en a marre de cet ascenseur qui tombe en panne (lui qui a pourtant la chance d’avoir son bureau au 6e et ainsi de se façonner des fesses d’acier à force de monter et descendre les escaliers). Seb c’est le Yin et du Yang en version monochrome.

Une question ?