Trempo.
chargement
Conférence

[Pirates] Les radios de lutte et de contestation, radios pirates contemporaines par Antoine Chao

J'y vais !

© Antoine Chao
Dates
4 déc. 2017
Heure
18h30
Lieu
Trempolino (Nantes)

« Je n’ai pas connu l’âge d’or des radios pirates, en tout cas celui qui a bercé mon imaginaire de rocker. Notamment Radio Caroline dans les années 60, avec son studio, son émetteur AM et son immense antenne, embarqués à bord d’un cargo mouillant en Mer du Nord dans les eaux internationales. Cela a certainement nourri mon parcours radiophonique et contestataire, ainsi que ma vie de musicien de la Mano Negra. J’écoutais toujours pendant nos tournées les radios locales plus vraiment pirates mais associatives et musicalement émancipées. Après la tournée Cargo 92, de retour d’Amérique Latine à bord du cargo Melquiades, chargé d’une malle de vinyles, j’ai commencé a pratiquer moi-même la radio. C’était à Radio Latina à Paris, la voix de la communauté latino parisienne, encore imprégnée par l’exil politique et les luttes contre les dictatures latino américaines. Après ce fut la mode de la musique cubaine et latino, mais moi je m’intéressais plus à l’histoire maquisarde de Radio Rebelde pendant le révolution cubaine, j’ai démissionné, c’était plus tenable, l’avidité des nouveaux propriétaires colombiens de Radio Latina allait crescendo mais l’association Fréquences Ephémères était née. Radio locale et nomade, Fréquences Ephémères résiste à l’hégémonie libérale et marchande qui truste la bande FM. Créée en 1995, Fréquences Ephémères, s’appliquait à ressusciter l’esprit de feu les radios libres et pirates par la ré-appropriation citoyenne de l’espace hertzien. La suite on en parlera ensemble… »
Intervenant : Antoine Chao est, avec Charlotte Perry et Giv Anquetil, aux manettes de « Comme un bruit qui court », tous les samedis sur France Inter. Réalisateur sonore, reporter, c’est aussi un pédagogue hors pair et la cheville ouvrière de nombreuses radios temporaires.

En partenariat avec Stereolux.

Une question ?