Trempo est fermé jusqu'au 19 août. Bel été ! Trempo est fermé jusqu'au 19 août. Bel été ! Trempo est fermé jusqu'au 19 août. Bel été ! Trempo est fermé jusqu'au 19 août. Bel été ! Trempo est fermé jusqu'au 19 août. Bel été ! Trempo est fermé jusqu'au 19 août. Bel été ! Trempo est fermé jusqu'au 19 août. Bel été ! Trempo est fermé jusqu'au 19 août. Bel été ! Trempo est fermé jusqu'au 19 août. Bel été ! Trempo est fermé jusqu'au 19 août. Bel été ! Trempo est fermé jusqu'au 19 août. Bel été !
Actualités
Retour
Actions culturelles

Paysages contrastés : une autre manière d’appréhender les paysages qui nous entourent

Le 10 juillet 2024 — par Trempo

Lundi 10 juin, la classe de 3e5 du collège Anne de Bretagne présentait les capsules sonores et la carte sensible réalisées sur le territoire de Saint-Herblain. Une restitution marquant l’aboutissement de deux mois d’ateliers pour permettre aux élèves d’apprendre par de nouvelles pratiques.

Mené par Trempo et l’Ardepa (Association régionale pour la diffusion et la promotion de l’architecture), Paysages Contrastés est un projet qui lie musique, architecture, histoire-géographie, arts et technologie. Porté par trois enseignant·es et accompagnés par les deux musicien·nes intervenant·es Manon Tanguy et Benjamin Le Baron, il a permis aux élèves de (re)découvrir l’environnement proche de l’établissement au travers de nouvelles pratiques, avec leurs propres mots et sensations.  

Arpentage du territoire de Saint-Herblain 

La première phase débute en mars, lorsque la classe de 3e5 sort du collège Anne de Bretagne pour arpenter les espaces qui bordent leur établissement. Séparés en deux groupes sur deux itinéraires différents et munis de zooms (enregistreurs audio), les adolescent·es enregistrent, prennent des notes et photographient des éléments repérés dans le paysage : marais, aire de jeux, skate park ou encore bords de Loire Un moment essentiel pour la poursuite du projet, puisque c’est de ces instants qu’ils et elles s’inspireront pour ensuite créer des cartes sensible. “Il s’agit d’explorer les alentours d’un endroit qui leur est à priori connu et d’arriver à se laisser surprendre par de nouvelles choses, il faut réapprendre à regarder” déclare Lucille Vinchon, membre de l’Ardepa.

Par là, l’objectif de cette matinée est donc de laisser les élèves prendre le temps d’observer ces paysages afin de se les réapproprier et d’en tirer leurs propres ressentis. L’ensemble de ces données ont ensuite été utilisées lors de deux ateliers de création. Les élèves du premier atelier débutent la création d’une carte sensible du territoire de Saint-Herblain, pendant que la seconde partie de la classe enregistre des voix, des récits et s’initie au montage sonore sur le logiciel Ableton Live pour réaliser des capsules audio.

Une journée de travail autour de la MAO et de la carte sensible à Trempo

Un mois plus tard, la classe se rend à Trempo pour une journée d’ateliers. A partir des données collectées, chaque groupe peut désormais retranscrire et illustrer ces paysages via des capsules sonores et des cartes sensibles. Ces cartographies permettent de représenter les parcours empruntés durant l’arpentage et les éléments de contexte qui caractérisent ces environnements. On y observe des représentations des bâtiments, des routes et des espaces naturels, mais également des pictogrammes qui renseignent sur les ressentis des élèves à proximité de certains lieux. Ces sensations (mauvaises odeurs, sons plus ou moins fort…) permettent ainsi de délimiter de nouvelles frontières sensibles et sonores sur le territoire, comme la “zone sous tension” pour le bourg ou la “zone sous haute pression” pour la zone industrielle. Un nouveau dispositif original qui sort des schémas classiques pédagogiques, dont François Roignant, professeur de technologie, explique les motivations : “Selon moi, l’architecture a une influence sur nos comportements, sur la manière dont on se sent dans l’espace. C’est intéressant de retranscrire une expérience, les faire sortir du cadre du collège et leur faire utiliser de nouveaux outils, je trouve ça instructif de leur faire découvrir de nouveaux espaces de cette manière.”

Cartographie de Saint-Herblain, réalisée par les élèves de 3e et l’Ardepa.

Restitution dans le collège Anne de Bretagne

Lundi 10 juin, les travaux réalisés par les élèves de troisième ont été dévoilés lors d’une restitution organisée au collège Anne de Bretagne. En présence des familles et personnes impliquées dans le projet, les élèves ont expliqué leur travail dans la convivialité d’un goûter offert par l’établissement. Capsules sonores diffusées en amont et cartes sensibles présentées sur table, les familles ont pu comprendre le processus de création, apprécier le travail des élèves et découvrir à leur tour différents lieux de Saint-Herblain sous l’angle sensible de la classe de 3e.

Les capsules sonores sont disponibles à l’écoute sur le site de l’Ardepa.


Grandir avec la Culture est un programme du département de Loire Atlantique. Ce projet a été mené en partenariat avec l’Ardepa et le collège Anne de Bretagne (Saint-Herblain).