Notre offre de studios évolue ! Répétition, résidence, enregistrement... 16 studios équipés ou vides sont disponibles à Trempo. Notre offre de studios évolue ! Répétition, résidence, enregistrement... 16 studios équipés ou vides sont disponibles à Trempo. Notre offre de studios évolue ! Répétition, résidence, enregistrement... 16 studios équipés ou vides sont disponibles à Trempo. Notre offre de studios évolue ! Répétition, résidence, enregistrement... 16 studios équipés ou vides sont disponibles à Trempo. Notre offre de studios évolue ! Répétition, résidence, enregistrement... 16 studios équipés ou vides sont disponibles à Trempo. Notre offre de studios évolue ! Répétition, résidence, enregistrement... 16 studios équipés ou vides sont disponibles à Trempo. Notre offre de studios évolue ! Répétition, résidence, enregistrement... 16 studios équipés ou vides sont disponibles à Trempo. Notre offre de studios évolue ! Répétition, résidence, enregistrement... 16 studios équipés ou vides sont disponibles à Trempo. Notre offre de studios évolue ! Répétition, résidence, enregistrement... 16 studios équipés ou vides sont disponibles à Trempo. Notre offre de studios évolue ! Répétition, résidence, enregistrement... 16 studios équipés ou vides sont disponibles à Trempo. Notre offre de studios évolue ! Répétition, résidence, enregistrement... 16 studios équipés ou vides sont disponibles à Trempo.
Actualités
Retour
Création

Pierre feuille ciseaux, infiltrer le réel

Le 16 juillet 2021 — par Sylvain Chantal

Pour la première fois depuis la création du Voyage à Nantes en 2012, une œuvre est présentée à Trempo, en périphérie du parcours touristique et culturel. Conçue dans le cadre de la plateforme Magic Carpets, Rock Paper Scissors a été imaginée par Martina Jole Moro et les frères Fabian et Lino Lanzmaier, en collaboration avec des étudiant·es nantais·es. Un dispositif interactif à découvrir sur la terrasse jusqu’au 11 septembre.

Ils ne connaissaient pas Nantes. Martina Jole Moro, artiste italienne et Fabian Lanzmaier, musicien autrichien originaire d’Innsbruck, mais tous deux vivant à Vienne, ont effectué une première prise de contact avec la ville en avril dernier, afin de s’imprégner de l’atmosphère et de l’histoire de l’île de Nantes. De là, est née rapidement l’idée de travailler autour des pierres qui ont jalonné leurs excursions. « Nous nous sommes beaucoup promenés sur l’Île, raconte Martina. Nous nous sommes rendu compte que les rochers étaient omniprésents. Nous avons même été frappés par leur côté répétitif. Certains sont utilisés comme éléments de décoration. D’autres délimitent les rues au niveau des constructions, comme par exemple autour du futur hôpital. Cela nous a plu d’utiliser ce sujet car la pierre est un élément qui appartient à tout le monde. » Après cette phase de repérage, Martina et Fabian présentent leur idée lors d’une semaine de workshop avec cinq étudiantes de l’école des beaux-arts de Nantes. Ils leur proposent de créer un récit autour de l’œuvre pouvant être transmis à d’autres communautés locales et ainsi enrichir l’histoire future du territoire. « Nous avons utilisé une plateforme où les étudiants pouvaient mettre des références, partager des vidéos… »

Leur premier projet ensemble

À leur retour en Autriche le 26 avril, Martina et Fabian racontent leur séjour nantais à leur acolyte Lino Lanzmaier. Et commencent à réfléchir à un dispositif associant vidéo, musique et architecture, les spécialités de ces trois artistes, pour occuper la terrasse de Trempo. L’œuvre finale, appelée Rock Paper Scissors, est en effet une commande de l’association nantaise dans le cadre de la quatrième et dernière année de Magic Carpets. Cette plateforme du programme Europe Creative, qui réunit 15 organisations culturelles européennes, offre aux artistes émergent·es la possibilité de créer, avec des communautés locales, des œuvres mettant en évidence les spécificités locales et améliorant l’accessibilité et la participation des habitant·es. « Nous connaissions Magic Carpets depuis longtemps car ce programme existe aussi à Innsbruck, explique Lino Lanzmaier. Il est très réputé au sein de notre scène culturelle. Nous avons été ravis que Trempo nous propose de venir à Nantes. » D’autant que les trois ami·es n’avaient encore jamais travaillé ensemble sur un même projet. « Innsbruck est une toute petite ville. On se connaissait, on avait travaillé en duo. Mais c’est le premier projet que nous faisons tous les trois. »

« Une pierre lourde sur un bâtiment lourd »

Pour concevoir Rock Paper Scissors, les artistes ont également collaboré avec 21 étudiant·es en DPEA scénographe de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes (projet tutoré) et 7 étudiant·es en Master du Media Design Lab de l’école de Design Nantes Atlantique (projet tutoré). Au démarrage du projet, ils ont même contacté un facteur d’orgue pour envisager une dimension sonore à l’œuvre. « Quand nous avons commencé à plancher, tout était très ouvert, confie Fabian. On nous avait raconté que l’orgue de la cathédrale de Nantes avait été détruit en 2020 et c’était une piste initiale de travail, que nous avons finalement abandonnée. » Les artistes ont par ailleurs rencontré la sculptrice Maya Eneva, qui a conçu le rocher de l’œuvre. « Mettre cette pierre au milieu de Trempo nous paraissait évident : une pierre lourde sur ce bâtiment lourd qu’est cet ancien blockhaus… Mais les rochers pesaient trop lourd, justement, et il nous était donc impossible d’en monter un sur la terrasse. Nous avons décidé d’en réaliser une reproduction en polystyrène et cette tâche a été confiée à Maya. Ce n’est pas une copie d’une pierre existante : Maya s’est inspirée d’un petit caillou.»

Le jeu du chroma keying

Le résultat, présenté sur la terrasse de Trempo jusqu’au 11 septembre, est un dispositif interactif où le public est invité à marcher sur un sol peint en vert, où se trouvent deux rochers. Grâce à la technique du chroma keying, le public est inséré dans un décor où des projections passent en boucle. Un écran placé sur un pylone lui permet de visualiser ses propres histoires et déambulations. « Nous voulions ouvrir une fenêtre sur d’autres possibilités, racontent les trois artistes. Le chroma keying est une technique simple pour infiltrer des endroits réels de manière virtuelle. » Quant au titre énigmatique de l’œuvre, Martina l’explique ainsi : « “Pierre, feuille, ciseaux” est un très vieux jeu, où les deux opposants ont les mêmes chances de gagner. Ce qui est spécial avec ce jeu, c’est la répétition et le fait de devancer le prochain mouvement de l’adversaire. C’est de la spéculation. Vous ignorez ce qu’il va faire. Mais, plus vous jouez, plus vous pensez deviner ce qu’il va advenir après. » On laisse aux visiteurs et visiteuses de la terrasse le soin de se plonger dans ce jeu.


Rock Paper Scissors est issue d’une résidence pilotée par Trempo avec l’Ecole des beaux-arts Nantes Saint-Nazaire.

Elle a été  imaginée dans le cadre du programme européen Magic Carpets. En référence aux mille et une histoires de Shéhérazade, Magic Carpets vise à favoriser la circulation des artistes par le biais de résidences artistiques en lien avec des communautés locales. www.magiccarpets.eu

 

 

Rock Paper Scissors est à découvrir du 3 juillet au 12 septembre, du mercredi au dimanche de 10h à 19h.

Chaque jeudi, Trempo propose également sur sa terrasse une programmation de concerts et DJ set, en entrée libre.
→ Voir le programme

Photos : Alice Grégoire