Actualités

Sajou Entrami

Illustration de l'article « Sajou Entrami ». © .

Des fonds de tiroir avec des samples et « plein de bidouilles », une semaine passée ensemble où cela « matche bien », et voilà que naît Soja Triani, groupe nanto-lavallois qui vient d’achever le dispositif 360 de Trempo. Retour avec Tom Beaudouin, le chanteur, sur cette aventure surgie par hasard. Et sur les perspectives du duo qui ne compte pas en rester là.

— par Sylvain Chantal

L’un vit à Nantes, l’autre à Laval. Tom Beaudouin et Amaury Sauvé se sont « trouvés » musicalement en 2016. « J’avais décidé de me faire un cadeau : je m’étais booké une semaine dans un studio à Laval, coupé du monde, car on peut même habiter dans le lieu, raconte Tom. J’y suis arrivé avec des fonds de tiroir de plein de bidouilles, de samples, de boucles électroniques… Il ne s’agissait pas vraiment de chansons sur lesquelles poser sa voix. » L’endroit, nommé The Apiary, a été pensé et conçu par Amaury Sauvé qui se définit davantage comme « accompagnateur musical avec du matos » que producteur. Cette semaine-là, Amaury fait plus qu’accompagner Tom, puisqu’il s’implique également dans la composition. « Nous avons senti que cela matchait bien. À la fin de mon séjour dans cette bulle, nous étions très contents des deux morceaux qui avaient émergé. » De là, Tom et Amaury décident de créer Soja Triani, anagramme en forme de blague qui se réfère au nom d’un célèbre guitar hero américain (non, pas Eric Clapton, l’autre).

Une résidence avec Alexis HK

Le duo ligérien bénéficie rapidement du soutien du 6par4, la Scène de musiques actuelles de Laval, puis est sélectionné par Trempo pour intégrer 360, programme dédié au développement de carrière des groupes des Pays de la Loire. Ce dispositif propose, sur une année, un accompagnement artistique, des formations administratives sous forme de modules avec des personnalités de l’environnement socio-professionnel de la filière artistique, des mesures incitatives et la recommandation auprès des professionnel·les et un accès aux studios de répétition. « Nous venons de terminer, explique Tom. Trempo m’a fait un beau cadeau final, en m’offrant un stage de mise en scène avec la coach Annaick Domergue et une semaine d’écriture avec Alexis HK. Avec Alexis, je travaillais d’abord dans mon coin, puis on discutait, il repartait et je recommençais. Quand je suis retourné à Laval, Amaury était surpris, car le stage avait été très productif : au bout d’une semaine, j’avais écrit cinq chansons ! Et c’était la première fois que j’arrivais avec des textes quasi-définitifs. C’était chouette d’aborder les morceaux dans ce sens. »

Creuser l’univers visuel des morceaux

Malgré la distance géographique et les soucis logistiques liés à la crise sanitaire actuelle, les deux acolytes essaient de se voir régulièrement. « Nous planifions nos rencontres à l’avance. Et quand nous travaillons ensemble, c’est durant une semaine, voire dix jours. Je rapporte la chanson à l’état brut. Puis nous composons tout à quatre mains autour du texte. Je m’occupe du clavier, de la guitare et des machines. Amaury de la batterie, du synthé modulaire et de la basse. » Après un premier opus en novembre 2019, Nouvelles, Soja Triani a sorti un nouveau morceau le 15 janvier dernier, Astronef. « L’idée est de publier un titre par trimestre, confie Tom. Au bout d’un moment, cela fera un gros EP. » Pour le prochain titre Neige, prévu en avril, Tom et Amaury comptent publier un clip et travaillent en ce sens avec le graphiste toulousain Romain Barbot. « Plus nous avançons, plus nous souhaitons creuser notre univers visuel. Au départ, nous voulions juste nous faire plaisir et nous payer le luxe de prendre le temps de faire les choses. Maintenant, nous réfléchissons à donner un écrin chouette à nos morceaux. » Le duo est bien entouré, qui bénéficie aussi de l’apport de Thibaut Chaumont, en charge du mastering. « Ce double retour, avec Romain et Thibault, est très agréable, car ce sont des musiciens eux aussi. »

Les iNOUïS en ligne de mire

Soja Triani, qui dispose par ailleurs d’un studio à Trempo avec le collectif Pyramids Records, se prépare actuellement à une échéance importante. Sélectionné pour les auditions des Inouïs du Printemps de Bourges, le groupe se produira devant un jury de professionnel·les le 6 mars prochain. Dans une salle que Tom connaît bien : le VIP à Saint-Nazaire. « Je suis originaire de là-bas. Je connais bien l’équipe, car j’y ai déjà joué. Je suis même en contacts réguliers avec son programmateur, Stéphane Heuvelin. » Mais Tom ne quitterait sa ville d’adoption pour rien au monde. « C’est tellement agréable de venir à pied du centre-ville, les mains dans les poches, puis d’arriver à Trempo et brancher son ampli. » Après Saint-Nazaire, Laval et Nantes, on lui souhaite de découvrir Bourges aussi…

Bandcamp

Continuer la lecture

Toutes les actualités

Une question ?